Actualités

Electropoli et sa galvanisation à chaud brevetée

Parmi les nombreux traitements de surface des métaux proposés par Electropoli, on retrouve la galvanisation à chaud. Chez Electropoli, cette technique qui permet de protéger durablement les substrats en acier est réalisée selon un procédé unique, certifié par le Brevet n*EP1793009A1. Quelles sont les particularités de cette galvanisation à chaud ? Quels en sont les bénéfices ? Explications !

Qu’est-ce que la galvanisation à chaud ?

La galvanisation à chaud, aussi appelée la « galvanisation au trempé », est un traitement de surface qui permet de protéger de façon durable les substrats en acier via une réaction chimique. Pour ce faire, les substrats en acier sont plongés dans un bain de galvanisation à chaud constitué de zinc en fusion, chauffé à 450°C. Au préalable, les pièces en acier sont préparées en étant dégraissées et décapées.
Après ce traitement de surface, les pièces sont protégées de façon uniforme, à l’intérieur et à l’extérieur. La réaction chimique issue de la galvanisation à chaud présente l’avantage de rendre les pièces en acier ultrarésistantes à la corrosion.

Les avantages d’une galvanisation à chaud brevetée n*EP1793009A1

  • Chez Electropoli, la galvanisation à chaud est exécutée en respectant une technique brevetée. Il s’agit de la méthode GFE®, pour Galvanisation Faible Epaisseur, titulaire du Brevet n*EP1793009A1. Cette technique de galvanisation à chaud développée par nos équipes consiste en la réalisation d’un revêtement en zinc d’une épaisseur moyenne de 50 à 60 µm sur les substrats en acier.La GFE® permet d’obtenir des pièces en acier galvanisé :
  • - D’un aspect parfaitement uniforme
    - D’une rigidité accrue
    - Extrêmement résistantes à la corrosion
    - Pouvant être manipulées sans aucun risque de rayure

Vous souhaitez profiter du meilleur traitement de galvanisation à chaud pour des substrats en acier à destination de tous les secteurs de l’industrie … Quels que soient les volumes à traiter, Electropoli saura mettre en place le meilleur protocole pour protéger vos pièces grâce à la méthode GFE®.

Le traitement de surface zinc nickel pour obtenir de belles finitions

Electropoli, spécialiste du traitement de surface, propose aux industriels des secteurs de l’automobile, de l’armement, de l’aéronautique… différentes solutions pour améliorer la résistance, les propriétés mécaniques, la tenue anticorrosion, mais aussi les finitions des pièces en métal. Parmi elles, on retrouve le traitement zinc-nickel. Il s’agit d’un processus de revêtement par électrolyse très efficace pour améliorer les propriétés des substrats en métal et leur donner un bel aspect fini.

Qu’est-ce que le traitement électrolytique zinc nickel ?

Le traitement de surface zinc nickel est un traitement électrolytique qui s’applique surtout aux substrats en acier, et dans une moindre mesure à ceux en fonte et en inox (Zeltec 2.4). Il consiste à plonger les substrats dans une solution aqueuse, qui peut être acide ou alcaline, contenant des particules de zinc et de nickel. Un courant électrique est ensuite appliqué dans cette solution. Ce dernier produit une réaction physique et chimique permettant d’obtenir un revêtement zinc nickel parfaitement homogène sur les substrats traités.

Les propriétés du traitement zinc nickel

Electropoli propose différents types de traitements électrolytiques zinc nickel à l’image du ZELTEC 2.4, du ZELTEC 2.0, du ZELTEC 2.1, du DIPSOL IZ -C17+. S’ils garantissent tous aux substrats traités une excellente tenue contre la corrosion, les propriétés mécaniques et la robustesse varient en fonction du traitement.
Il en va de même pour les finitions qui peuvent évoluer en fonction des exigences. Une fois traitées, les pièces en métal peuvent ainsi revêtir un bel aspect incolore, noir, bleu ou gris. Mais, quel que soit le traitement choisi, il garantit pour toutes les pièces en métal traitées une teinte parfaitement homogène.
Vous souhaitez traiter un gros volume de pièces en acier destinées à l’industrie automobile, poids lourd, aéronautique ? Electropoli, spécialiste du traitement surface des métaux vous accompagne.

SurTec 650 : traitement de conversion chimique sans risque à base de chrome III

Si traditionnellement les traitements chimiques de surface pour les substrats en aluminium intégraient du chrome VI, ce composant chimique a été interdit par la réglementation REACH en janvier 2019. Le chrome hexavalent, ou chrome VI, très utilisé dans l’aéronautique, l’automobile ou l’armement, est désormais considéré comme un agent chimique cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction (CMR). C’est pourquoi il doit disparaître de ces industries. Heureusement pour ces secteurs d’activité, il existe un substitut aussi efficace à ce traitement chimique, le SurTec 650 à base de chrome III.

Qu’est-ce que le traitement de surface SurTec 650 ?

Pour remplacer le chrome VI, Electropoli utilise le traitement de surface SurTec 650 à base de de chrome III et d’autres nanoparticules de métaux non CMR. En remplaçant le chrome VI, par du chrome III, le traitement de conversion chimique SurTec 650 garantit une efficacité comparable tout en étant non dangereux, car non considéré comme un agent chimique CMR.
Pour réaliser la conversion chimique SurTec 650, les pièces sont préalablement nettoyées et désoxydées, puis elles sont plongées dans une solution aqueuse contenant du chrome III en petite quantité et des nanoparticules d’autres métaux. Enfin, les substrats sont rincés à l’eau déminéralisée, puis séchés.

SurTec 650 : pour quelles applications ?

Le SurTec 650 convient parfaitement pour les traitements de surface de substrats en aluminium. Il assure une passivation de l’aluminium et agit comme une sous-couche efficace pour fixer une peinture chimique liquide ou en poudre. Cette sous-couche permet à la peinture de mieux adhérer, mais elle vient aussi améliorer les propriétés des substrats en aluminium. En effet, le SurTec 650 est un traitement chimique de surface qui confère au substrat :

  • - Une meilleure tenue anticorrosion
    - Une meilleure conductivité électrique
    - Une plus grande résistance

Vous souhaitez préparer des pièces d’industrie en vue d’une peinture liquide ou en poudre pour les secteurs de l’aéronautique, l’armement, l’automobile... Quels que soient le volume de pièces à traiter et la logistique à mettre en place, Electropoli, spécialiste des traitements de surface, saura réaliser la conversion chimique SurTec 650 de vos substrats.

Nous contacter

L’impact de la réglementation REACH dans l’industrie du traitement de surface

Dans le milieu de l’industrie européenne, la fabrication, la vente et l’utilisation de substances chimiques (métaux compris) sont strictement encadrées par la réglementation REACH. Qu’est-ce que la règlementation REACH ? En quoi cette règlementation impacte-t-elle l’industrie du traitement de surface ? Que met en place Electropoli pour respecter et anticiper les évolutions de cette réglementation ? Explications !

Qu’est-ce que la réglementation REACH ?

Créée en 2007, la réglementation REACH a pour objectif de recenser, d’évaluer et de contrôler toutes les substances chimiques importées en Europe et utilisées dans le secteur industriel. Elle s’applique donc à toutes les substances d’origine naturelle, organique et les métaux. L’objectif de la réglementation est de veiller :

  • - À une utilisation de ces substances chimiques limitant au maximum les risques pour l’Homme et l’environnement
    - À une parfaite transparence concernant les risques entourant l’utilisation de ces substances
    - À leur utilisation dans les meilleures conditions de sécurité
    - À améliorer la compétitivité de l’industrie chimique européenne

Depuis sa création, la réglementation REACH a ainsi identifié, évalué et contrôlé plus de 20 000 substances chimiques.

Réglementation REACH : quel impact sur les revêtements de surface ?

La réglementation REACH a énormément fait évoluer l’industrie du traitement de surface, car les métaux, produits, composants utilisés pour créer des revêtements de surface sont des substances chimiques. Certaines de ces substances ou métaux nécessitent donc de prendre des précautions quand on les utilise et d’autres sont tout simplement trop dangereux pour être utilisés.
C’est notamment cette réglementation REACH qui nous a poussé à développer des revêtements de surface moins polluants pour l’aéronautique. Dans cette optique, nous avons développé un traitement électrolytique de zingage nickel alcalin en remplacement du cadmium, un métal dangereux pour l’homme, traditionnellement utilisé dans les secteurs de l’aéronautique, de l’automobile et de l’armement.
Outre le cadmium, d’autres substances ont été interdites par la réglementation REACH - à l’image du chrome VI suspecté de provoquer des cancers- A ce titre, depuis déjà plus d’une quinzaine d’années, l’ensemble des passivations utilisées en finition après nos traitements de zinc sont toutes à base de Cr III

Une veille pour anticiper la réglementation REACH

Pour anticiper les évolutions de la réglementation REACH, mais aussi pour garantir des revêtements de surface non dangereux pour l’Homme et l’environnement, Electropoli investit beaucoup dans la veille réglementaire. Cette veille nous permet d’anticiper les changements réglementaires à venir afin de trouver des alternatives aux substances chimiques écartées par la réglementation REACH.

Environnement : l’évapo-concentration au sein de notre usine d’Isigny-le-Buat


Dans l’objectif de réduire au maximum notre impact environnemental, les eaux utilisées pour certains des rinçages spécifiques de nos traitements électrolytiques au sein de notre usine d’Isigny-le-Buat dans la Manche sont traitées par un évapo-concentrateur. Comment fonctionne l’évapo-concentration ? En quoi ce processus de traitement des eaux nous aide-t-il à mieux respecter l’environnement ? Electropoli, société spécialisée dans le traitement de surface pour les secteurs de l’automobile, l’aéronautique ou encore l’armement, vous explique tout !

Traitement de surface : pourquoi utiliser l’évapo-concentration ?

Les traitements électrolytiques ou chimiques réalisés par ELECTROPOLI sont des traitements de surface qui nécessitent d’utiliser de l’eau, notamment pour les phases de rinçage des substrats. Or, à l’issue de ces phases de rinçage, les eaux utilisées sont « polluées » par des résidus de particules de métaux ou des produits chimiques. C’est pourquoi chez Electropoli toutes les eaux de rinçage sont traitées, dont certaines spécifiquement via un évapo-concentrateur.

Les grands principes de l’évapo-concentration

L’évapo-concentrateur provoque l’évaporation des eaux de rinçage afin de séparer la vapeur d’eau propre des résidus polluants, qu’on appelle le concentrat (principalement mélange de métaux et de produits chimiques). Ce concentrat est ensuite envoyé dans un centre de traitement agrée afin d’être dépollué, recyclé ou détruit. De son côté, la vapeur d’eau propre, une fois revenue à l’état liquide, est réutilisée pour être réinjectée sur nos lignes de traitements.

L’évapo-concentration permet de limiter la pollution et l’utilisation de l’eau.

L’évapo-concentration permet donc dissocier le flux polluant de l’eau propre, donc de mieux maitriser l’utilisation de cette ressource naturelle. Après l’évapo-concentration, l’eau traitée et dépolluée est directement réutilisée au sein de notre usine dans une boucle quasi autonome, nous permettant alors de limiter nos besoins de renouvellement en eau propre issue du réseau.

L’épuration de fumée par piscine à bactéries de notre usine en République Tchèque

Pour répondre aux normes environnementales, notre usine Electropoli en République Tchèque traite les fumées émises par nos différents traitements de surface (traitement par cataphorèse, zingage électrolytique, …) via une piscine à bain de bactéries. Comment fonctionne ce système d’épuration de fumée ? Pourquoi est-il essentiel ? Electropoli vous explique tout !

L’épuration des fumées : une obligation environnementale

Le traitement de surface est une activité qui implique différentes phases de préparations et revêtements des pièces à températures variables de chauffage (solutions à base acides, alcalines, à teneurs métalliques, solvantées ou non, …) ou encore, la cuisson pour polymérisation de certains substrats. Ces étapes provoquent logiquement au-dessus des bains de la fumée qui est captée pour être traitée. Si les fumées émises ne sont pas toxiques pour l’homme, leurs odeurs peuvent être désagréables. De plus, leur rejet dans l’air est strictement encadré par différentes normes environnementales auxquelles ELECTROPOLI doit répondre sur chacun de ses sites.

Une piscine à bain de bactéries pour traiter les fumées

C’est pourquoi Electropoli a mis au point toute une procédure d’épuration des fumées émises par son usine en République Tchèque. Toutes les fumées dégagées en cheminée par nos différents traitements de surface sont ainsi rebrûlées, puis filtrées via une piscine à bain de bactéries. La biomasse contenue dans ces piscines permet de capter et de dissoudre les particules odorantes contenues dans les fumées. Une fois filtrée, la fumée peut enfin être évacuée dans l’air en toute sécurité et sans entraver le confort des habitants qui vivent à proximité.

D’autres systèmes de traitement environnementaux

Le traitement des fumées ne représente qu’une partie des chantiers environnementaux mis en place par Electropoli. En effet, nous agissons aussi pour limiter nos consommations énergétiques, pour optimiser nos consommations d’eau, pour traiter les eaux des rinçages de nos process de production, pour minimiser notre production de déchets, … afin de limiter au mieux possible notre impact sur l’environnement.